"j'ai senti que les événements étaient authentiques" Mère Teresa

M TeresaSainte Thérèse de Calcutta, Mère Teresa, est sans aucun doute l'une des saintes les plus aimées du XXe siècle. Cette femme, qui a consacré sa vie à étancher la soif de Jésus et à le servir à travers les pauvres, a également joué un rôle dans l'histoire de Garabandal.

Pour approfondir ce sujet, nous vous proposons dans cet article un extrait du livre «Garabandal, message d'espérance» - la thèse de degré du Père José Luis Saavedra - dans laquelle sont mentionnés quelques éléments de la relation entre Mère Teresa de Calcutta et les phénomènes de Garabandal.

“Il ne sera pas facile de trouver un autre saint dont la relation avec Garabandal est aussi proche que celle de Saint Pio de Pietrelcina. Oui, il y a, d'un autre côté, d'autres témoignages solides de saints qui ont manifesté un soutien clair et décisif à ces apparitions. Parmi eux se distingue la proximité entre Sainte Teresa de Calcuta et les voyants de Garabandal, même dans les moments les plus difficiles pour la reconnaissance des phénomènes.

Mère Teresa (1910-1997) avait entendu parler du phénomène en 1970: «Dès le début, écrit-elle plus tard, j'ai senti que les événements étaient authentiques. 456 La fondatrice albanaise a toujours suivi avec anticipation tout ce qui concerne Garabandal et a personnellement rencontré trois des visionnaires, en gardant une relation particulièrement intime et prolongé avec Conchita. Quand la sainte a voyagé à New York, elle a rencontré la jeune fille qui vivait là bas.

Et Mère Teresa, connaissant intimement les événements et même leurs protagonistes, n'a pas hésité à soutenir autant que possible les apparitions dans leur processus ecclésiastique pour que son implication avec Garabandal devienne incontestable aujourd'hui. À plusieurs reprises, la sainte conseilla Conchita dans ses décisions, laissant même un témoignage écrit: en 1980, Mère Teresa écrivit une note à Conchita avec une question qu'elle devait poser à l'évêque de Santander sur la légalité de la publication des messages. La mère a encouragé Conchita à une soumission totale au prélat, à une obéissance aveugle à la hiérarchie, lui rappelant qu'obéir à l'évêque en tout était le meilleur moyen d’avancer dans le processus canonique de reconnaissance des apparitions. Conchita, qui avait toujours essayé d'agir ainsi, suit fidèlement les conseils des religieux; elle expose à l'évêque, puis Mgr Del Val, la question de la fondatrice des Missionnaires de la Charité en demandant leur avis sur la divulgation ou non des événements. Elle a demandé une directive expresse concernant une interview que la chaîne de télévision britannique BBC lui avait demandé concernant Garabandal. Mgr Del Val lui a accordé la permission, demandant aussi à la jeune fille de lui envoyer la note de Mère Teresa, qui est conservée depuis lors à l'évêché de Santander comme preuve de la fidélité et de l'obéissance de Conchita à l'autorité légitime, ainsi que l’implication et l’interêt de la sainte pour Garabandal. 

456. Zavala, J.M., "Teresa de Calcutta sur Garabandal" dans RELIGION dom franco, 23.VIII.2013, http://www.religionenlibertad.com/articulo.asp?idarticulo=30784. 220 .