Saint Jean-Paul II et Garabandal

Juan Pablo 2

Le père José Luis Saavedra, docteur en théologie grâce à sa thèse sur les événements de Garabandal, recueille dans son livre "Garabandal, message d'espoir" cette anecdote qui parle de l'intérêt de Jean-Paul II pour les apparitions de Saint-Sébastien de Garabandal. Le père José Luis souligne à juste titre que ce message envoyé par Jean-Paul II à Albrecht Weber, un grand érudit de Garabandal, n'implique aucune approbation, mais montre l'intérêt du pontife pour ces événements.

On sonne à la porte. Il est tôt, mais il est déjà assis à son bureau et examine des documents. L'écrivain se lève lourdement et sort pour voir qui c’est : «Albrecht Weber?»

“Oui, c’est moi”

«Je vous apporte une lettre certifiée du Vatican.Veuillez signer ici s’il vous plaît».

Weber, bien qu'il ne le manifeste pas extérieurement, est déconcerté. Il signe le bon, prend la lettre et retourne nerveusement à son bureau. Il est habitué à recevoir des lettres de l'étranger, notamment d'Espagne, car bon nombre de ses voyages et de ses études ont été consacrés à enquêter dans ce pays sur les apparitions de Garabandal pendant près de trente ans. Il a publié une multitude d'articles et plusieurs livres. Mais le Vatican? Jusqu’ici, ils ne lui ont jamais écrit et il ne sait pas ce que cette lettre peut signifier. Il marche rapidement, inquiet, et quand il arrive à sa table, il ouvre avec précaution l'enveloppe élégante dans laquelle il découvre les signes du secrétariat interne de la maison pontificale. Il devient de plus en plus agité. À l'intérieur, il n'y a qu'une seule feuille. Il n'a même pas beaucoup de lettres, mais les yeux de l'allemand sautent directement au bout du papier. Il y trouve quelques mots écrits à la main, un salut affectueux et, à côté de cela, un nom, une signature: Jean-Paul II. Albrecht n'arrive pas à croire ce qu'il voit. Surpris, il tourne son regard vers le début du texte et commence à le lire attentivement, du début à la fin, plusieurs fois. Surtout, ces lignes qui le bouleverse :

«Que Dieu vous récompense pour tout votre travail. Surtout pour le profond amour avec lequel il fait connaître les événements liés à Garabandal. Que le message de la Mère de Dieu soit reçu dans les cœurs avant qu'il ne soit trop tard. Comme expression de sa joie et de sa gratitude, le Saint-Père souhaite vous transmettre sa bénédiction apostolique. "

En effet, avec le saint Paul VI, ce témoignage écrit montre qu'un autre pape, saint Jean-Paul II, connaissait Garabandal et s'y intéressait positivement. Après avoir lu le livre de Weber, "Garabandal: Der Zeigefinger Gottes" (1992), le même pontife a voulu envoyer une note à son auteur. La note est brève et manque de prétentions formelles. Cependant, elle a un grand intérêt "en tant qu'expression de joie et de gratitude".

La note, reproduite dans le livre de Weber depuis sa deuxième édition, est écrite par le secrétaire personnel du pape, Mgr Stanislaw Dziwisz. Puis, de sa propre main, le Saint-Père a ajouté, à la fin, un salut personnel et sa signature.