RÉFLEXION ET CLARIFICATION DU PÈRE JUSTO A. LOFEUDO À PROPOS DE LA MORT DE L'APÔTRE DE GARABANDAL JOEY LOMANGINO.

Le P. Justo Antonio Lofeudo est un prêtre très connu qui parcourt le monde entier pour promouvoir l'ouverture de chapelles d’Adoration perpétuelle. Expert de Garabandal, il clarifie les doutes que la mort de Joey Lomangino a suscité dans le cœur de nombreuses personnes.

À la mort de Joey Lomangino, une série de questions sur Garabandal a été lancée. Beaucoup espéraient que ce qui avait été dit se réaliserait, que Joey retrouverait la vue le jour du miracle. Parmi eux se trouvent ceux qui doutent maintenant ou pourraient même arrêter de croire en la véracité de ce qui s'est passé à Garabandal [1] et ils ont tort.

Cesseront de croire surtout ceux qui avaient fait des calculs sur l’avertissement et le miracle annoncés.

En revanche, ceux qui continueront de croire, et encore plus fermement, sont ceux  qui jugent les apparitions authentiques en vertu des messages. Puisque, bien qu'aucun phénomène extraordinaire ne se soit produit dans ce village cantabrique (ce qui ne fut pas le cas étant donné  qu’il y a eu la profusion d'événements surnaturels), ces deux messages placés au début et à la fin des apparitions, il y a 50 ans, suffisent pour faire croire qu'Ils ne pourraient être inventés. Inventés ni par les prêtres, ni encore moins par les filles qui ignoraient tout ce qui se passait au sein de l'Église et qui  maintenant est ce que l’on voit.

L'important n'est pas de deviner les dates mais de vivre les messages. Et c'est ce dont Joey Lomangino se souciait. Il n'a pas spéculé sur les dates et n’a jamais demandé à Conchita si le miracle devait, comme on le disait, lui être bénéfique. Il n'était pas inquiet pour ça, non. Ce que presque personne ne sait, c'est que Joey avait offert ses yeux à Dieu pour Garabandal. Son plus grand désir était de vivre les messages et de les diffuser afin que tout le monde puisse les vivre et rien d'autre.

Nous devons tous tenir compte de quelque chose à ce moment-ci: le message que Conchita transmet à Lomangino était privé et ne devait pas être rendu public, encore moins que les gens le prennent comme référence pour leurs calculs, comme cela s’est produit, sur combien de temps il manquait pour que les événements annoncés soient vérifiés. La preuve que le message de la Vierge à Joey sur les "nouveaux yeux" ne devrait toucher personne, c'est que cela n'a pas affecté son destinataire, car Joey Lomangino a poursuivi son apostolat pendant que les forces l'assistaient. Lui seul pouvait comprendre ce que voulait dire l’expression "nouveaux yeux", des nouveaux yeux du regard de foi, de joie (il a toujours maintenu son humeur optimale), de ce regard qui surmonte la croix et ne la rend pas seulement supportable mais aussi aimable car en elle se découvre la puissance du salut quand elle est unie à la croix du Christ [2]. Ce regard de foi qu'il a fait dans son cas de souffrance oblation, offert à Dieu pour ce qu'il aimait le plus: que la Sainte Vierge soit entendue et suivie dans tout ce qu'elle a dit à Garabandal.

En outre, il avait été dit que finalement, beaucoup de gens cesseraient de croire en Garabandal, que quelque chose devrait se produire qui provoquerait ce manque de conviction. Plusieurs peuvent en être la cause: le temps qui passe et qui fait perdre la tension et l’enthousiasme originels et, pour ceux qui attendent anxieusement l’Avertissement, celui qui met tant de temps à venir; les difficiles preuves par la suite; la confusion et aussi quelque chose qui devait se produire et qui n’a jamais eu lieu. Dans cette dernière catégorie se trouve sans doute pour certains la mort de Lomangino, qui meurt aveugle. Cependant, paradoxalement, cette mort qui pour beaucoup est une contre preuve, montrait justement le commencement de la proximité de la fin, car il avait été dit que "à la fin, beaucoup arrêteraient de croire" [3].

Il y a des signes et maintenant plus que jamais, pour ceux qui veulent les voir. Le signe est la mort même de l'apôtre de Garabandal qui est à l'origine de cet article, car quel plus grand signe le Ciel peut-il maintenant nous montrer à propos de Joey Lomangino que celui de la date de son départ? Rien de moins que le 18 juin, date anniversaire de la première apparition de l'archange Saint Michel à Saint-Sébastien de Garabandal et du deuxième message de 65!


Il est clair, par souci de clarté méridienne, qu'il faut cesser de penser à quand se produira l'Avertissement, qu'il viendra certainement comme un acte de miséricorde divine,  ou de la date du miracle, qui viendra aussi parce que la Sainte Vierge l'a dit. Soyons plutôt avisés et restons vigilants sur le fait qu'il est urgent de se convertir au jour d’aujourd'hui – parce que de ce que nous faisons aujourd’hui ou cessons de faire, dépend notre éternité – et nous  n'imaginons pas ce qu’il en sera demain. «Alors ne vous inquiétez pas pour demain, demain s'inquiétera pour lui-même. A chaque jour suffit sa peine» (Mt 6.34).

En definitif, c’est une épreuve de foi de plus qui concerne davantage Garabandal. Nous devons en tirer la conclusion correcte, qui consiste - comme on l’a dit - à ignorer les calculs, les dires et les directives d’experts supposés et nous engager sérieusement à vivre les messages. Messages simples et directs d'une mère qui ne veut pas voir ses enfants condamnés.

Avez-vous suivi Garabandal ? Craignez-vous que Joey Lomangino soit mort aveugle ? Faites tout ce que la Mère de Dieu est venue nous demander: c’est-à-dire mener une bonne vie selon les critères de Dieu et non les nôtres; visiter le Saint Sacrement fréquemment; faire des sacrifices et des pénitences. Faisons le nous ? Est-ce que nous nous inquiétons de notre conversion quotidienne? Est-ce que nous visitons, vénérons le Saint Sacrement fréquemment, peut-être chaque semaine ou chaque jour ? Est-ce que nous jeunons, privons-nous de quelque chose pour Dieu ?

L'Eucharistie est au cœur des messages et des événements de Garabandal. C'est l'Eucharistie que nous devons honorer et vers qui nous devons garder le plus grand dévouement et le plus grand respect, car c'est la personne même du Christ. Donner de l’importance à ce à quoi la Vierge nous appelle, signifie qu’elle doit être au centre de notre vie spirituelle et qu’elle doit être célébrée avec dignité et onction.

Les messages sont une unité dans laquelle tout se tient. Ainsi, la dévotion et le respect de l'Eucharistie exigent également la purification du cœur, la réconciliation avec Dieu, ce qui signifie également la réconciliation avec le frère  à qui on a pardonné pour les offenses ou réparé le mal qui a été fait contre lui. C'est avec un tel  cœur que la prière est entendue et qu'il est possible de bien méditer la Passion du Seigneur, à laquelle la Sainte Vierge nous exhorte à la fin. La méditer nous amènera également à nous abandonner en lui, sans crainte ni spéculation.  

P. Justo Antonio Lofeudo
Le jour de la fête du Corpus Christi


[1] Certains disent que, confrontant le message transmis à Joey avec leur non-réalisation, il est possible que la Vierge ait joué avec les mots en disant à Lomangino, par le biais de Conchita, qu’il aurait "de nouveaux yeux" le jour du miracle, ou que Conchita n'a pas transmis le message exactement. La première chose est exclue parce qu'il n'est pas admis que la Vierge ne parle pas clairement, qu'elle le fait de manière cryptée. Cependant, on peut répondre à cette objection que le Seigneur a également parlé dans un sens différent de ce qui était communément compris et que les exemples abondent tout au long de l'Évangile. Il suffirait d'imaginer l'histoire de ch. 6 de Saint Jean, lorsqu'il dit dans la synagogue de Capernaüm que celui qui ne mange pas de sa chair n'aura pas la vie éternelle ou que pour rester en lui, il est nécessaire de manger sa chair et de boire son sang; ou quand il dit à la Samaritaine, après lui avoir demandé de boire, qu'il a une eau qui enlèvera non seulement la soif, mais la transformera en une fontaine qui jaillit pour la vie éternelle, ou quand Nicodème parle de naître de nouveau et bien d'autres exemples encore. Le sens figuré, s'il en est ainsi, qui conduit à une compréhension plus profonde doit être découvert par le destinataire du message, en l'occurrence Joey, qui, on pourrait l'imaginer, l'aurait compris d'abord au sens littéral, puis finalement en profondeur, puisqu’il a finit par offrir ses yeux. Il y a aussi la deuxième possibilité, c'est-à-dire que l'instrument a changé quelque chose pour une mauvaise compréhension et a mis un mot de plus ou moins qui modifiera le sens. C’est pourquoi, en réalité, en apparence, il faut discerner ce qui vient du ciel et ce qui vient de l’instrument lui-même, mais une interprétation erronée n’annule en aucun cas l’authenticité de ce qui s’est passé.

[2] Et il ne pouvait en être autrement chez l'apôtre de Garabandal qui, à la demande de la Sainte Vierge, méditait sur la Passion du Seigneur et y voyait la source de l'amour qui sauve.

[3] Quelque chose de similaire s'est passé avec des papes: après Jean XXIII, il n'y aurait plus que trois papes jusqu'à la fin des temps. Selon cette prophétie racontée par la Vierge à Conchita, que l’on compte ou non le bref pontificat de Jean-Paul Ier, on est déjà à la fin des temps. En d'autres termes, des événements extraordinairement critiques sont vécus et le seront pour l'Église et pour le monde.

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Ok