Jorge Fernández Díaz

Je ne suis en aucun cas un expert du cinéma, bien que oui, j’en sois un amateur. J’aime beaucoup le cinéma et j’apprécie un bon film. Quand ils m’ont proposé de voir ce film, « Garabandal, seul Dieu le sait » , avec toute ma franchise, je dirai que je pensais que c’était un documentaire fait -sans aucun doute- avec beaucoup de plaisir, d’affection, mais avec une dose raisonnable d’amateurisme pour ne pas dire manque de professionnalisme. Ma surprise, ma grande surprise a été de constater que c’est un film magnifique, avec une musique, photographie, direction et interprétation qu’il nous est difficile de croire, si cela n’avait pas été ainsi, que ce film ait été produit à coût zéro où les acteurs principaux et les figurants se sont payés leurs déplacements, logements et entretien. Je n’ai aucun doute sur le fait que ce film est appelé à faire beaucoup de bien, parce que cela va contribuer à pouvoir nous approcher davantage de la vérité des faits extraordinaires qui se sont passés entre 1961 et 1965 à San Sebastián de Garabandal.

Jorge Fernández Díaz

Député à Barcelone au Congrès des Députés
Ministre de l’Intérieur d’Espagne de 2011 à 2016.